La reconstruction du sein par lambeau abdominal ou TRAM

Cette technique utilise vos propres tissus : on parle de technique autologue.

Elle peut être utilisée en reconstruction immédiate (en même temps que la chirurgie du cancer du sein) ou à distance des traitements (reconstruction différée ou secondaire).

Le sein reconstruit avec vos propres tissus aura un rendu esthétique naturel. Il sera souple, chaud et sensible car il sera constitué de vos propres tissus. C’est une technique de reconstruction définitive qui va vieillir avec vous et ne nécessitera probablement pas d’autre intervention. Elle permet d’éviter l’utilisation d’une prothèse. 

Deux techniques utilisant la peau et la graisse de votre ventre peuvent être réalisées pour reconstruire votre sein : 

  • Le lambeau abdominal libre de DIEP 
  • Le lambeau abdominal pédiculé de TRAM

Le lambeau abdominal libre de DIEP pour Deep Inferior Epigastric artery Perforator flap, est constitué de peau et graisse. Il est prélevé avec les vaisseaux qui le vascularisent et rebranché aux vaisseaux du thorax. Le chirurgien préserve le muscle grand droit de l’abdomen et son innervation. Le lambeau de DIEP nécessite la réalisation de techniques de microchirurgie.

Le lambeau abdominal pédiculé de « TRAM » (pour Transverse Rectus Abdominis Myocutaneous flap) est constitué d’une partie du muscle de l’abdomen (le muscle grand droit de l’abdomen), de peau et de graisse. Les vaisseaux du lambeau de TRAM sont préservés dans le muscle. Le chirurgien fait remonter ce lambeau musculo-cutané vers le sein à reconstruire en le faisant glisser sous la peau de l’abdomen.

Télécharger la fiche explicative pour l’avoir avec soi

A savoir Le tabac doit impérativement être arrêté un mois minimum avant l’intervention et ne pas être repris après l’intervention.

La reconstruction ne modifie pas la surveillance cancérologique, n’augmente pas le risque de récidive.
Quelle morphologie ?

Cette technique peut être réalisée pour toutes les femmes qui ont une bonne laxité de la peau abdominale. 
 
Cette technique n’est pas adaptée si :
– vous avez une forte surcharge pondérale
– vous fumez
– vous avez subi certaines interventions dans l’abdomen

Cicatrices :

Une longue cicatrice horizontale sur le bas ventre, à la hauteur de l’élastique des sous-vêtements et une cicatrice autour du nombril.

Cette technique nécessite une prise en charge par une équipe spécialisée. Elle n’est pas réalisée partout en France et seuls certains centres/chirurgiens la pratique.

Il faudra une ou plusieurs interventions supplémentaires pour finaliser le sein et rééquilibrer la poitrine des deux côtés. 

Le lambeau de DIEP ne peut être utilisé qu’une fois. Le sein reconstruit a un aspect visuel et au toucher naturel. Le résultat esthétique est durable et suit vos variations de poids. Le sein retrouvera partiellement une sensibilité en quelques années.

Préopératoire Le tabac doit impérativement être arrêté un mois minimum avant l’intervention et ne pas être repris après l’intervention.

Des soins de kinésithérapie sont parfois nécessaires pour d’améliorer la souplesse de la peau et réduire les adhérences de la cicatrice de mastectomie

Anesthésie Anesthésie générale
Durée de l’intervention Entre 4 h et 6 h pour 1 sein.
Hospitalisation 4 à 7 jours pour un sein.
Post opératoire Drains : Ce sont des tubes mis pendant l’opération pour empêcher le liquide lymphatique de s’accumuler dans le ventre et le sein reconstruit. Ils sont retirés progressivement entre le 3ème jour et la sortie 

Une sonde urinaire est posée et sera retirée dès que vous pourrez vous lever.

Une surveillance très attentive de la bonne vascularisation du lambeau est mise en place dès la sortie du bloc opératoire et en chambre.

Vous devrez porter des bas de contention pendant l’hospitalisation et 15 jours après la sortie, et une gaine de contention pendant 6 à 8 semaines.

Il est possible que vous ayez une sensation de tension au niveau de la cicatrice du ventre les premières semaines. La durée de cet inconfort est variable en fonction des personnes.

Kinésithérapie si besoin pour masser les cicatrices et renforcer la sangle musculaire abdominale.
Pas de sport pendant 2 mois environ et reprise progressive après accord du chirurgien.

Convalescence d’environ 1 mois nécessitant un arrêt de travail.

Douleur La douleur ressentie est très variable d’une personne à l’autre.

La douleur parfois forte est prise en charge par l’équipe soignante par des antalgiques adaptés.

Il est possible que vous ayez une sensation de tensions au niveau du ventre, la durée de cet inconfort est variable en fonction des personnes.

Complications éventuelles Dans les premiers jours après l’opération :

Un caillot peut se former dans un vaisseau et empêcher la bonne vascularisation du lambeau qui devient blanc ou violacé. Il faut alors réaliser une nouvelle intervention pour retirer le caillot. Cette complication survient rarement, dans environ 5% des reconstructions. Parfois la revascularisation du lambeau n’est pas possible et le lambeau est retiré. La reconstruction du sein est alors réalisée par une autre technique. 

– Une accumulation de liquide autour du sein opéré ou au niveau  du ventre (sérome)

Dans le premier mois, il peut y avoir :

– Une formation de zones graisseuses dures et parfois douloureuses dues à une mauvaise circulation du sang (cytostéatonécrose) nécessitant une intervention chirurgicale pour les retirer.

Apparition d’une bosse sur la paroi interne du ventre ou une hernie

Dans tous les cas, si vous observez une modification de l’aspect de votre sein, n’hésitez pas à contacter votre équipe soignante.

Signes d’alerte en cas de complications Tout événement qui vous inquiète doit vous faire contacter votre médecin traitant ou votre chirurgien.
De façon classique, une fièvre > 38,5 °C, des saignements anormaux ou un hématome, des douleurs importantes, ou des problèmes sur les cicatrices des incisions doivent vous faire contacter un médecin (écoulement purulent ou coloration noire de la peau en regard de la prothèse).
Résultat Le sein reconstruit a un rendu esthétique naturel . Il est souple, chaud et sensible car il est constitué de vos propres tissus. C’est une technique de reconstruction définitive qui va vieillir avec vous et ne nécessitera probablement pas d’autre intervention.
Sites internet pour en savoir plus SoFCPRE : http://www.plasticiens.fr/
DIEP asso : https://www.diep-asso.fr/
INCA : https://www.e-cancer.fr/
Vidéos à regarder

Vous allez quitter le site mereconstruire.fr pour visionner ce contenu vidéo.

Chuis pas docteur- c’est quoi le DIEP ?
https://youtu.be/azaMAHWIRcM
Lili Sohn et l’Institut Curie vous proposent une série de vidéos pédagogiques sur les différents types de reconstruction mammaire après un cancer du sein. Dans cette vidéo, découvrez la reconstruction mammaire par DIEP. 

Institut Gustave Roussy – Conférence-Débat sur la reconstruction mammaire
https://youtu.be/kXxDA371yE8
Lors d’une conférence d’information destinée aux patientes, Nicolas Leymarie, chirurgien plasticien spécialisé en reconstruction mammaire à l’Institut Gustave Roussy à Villejuif, explique les différentes étapes de la reconstruction et les différentes techniques chirurgicales.

Tous les textes rédigés sur les techniques chirurgicales ont été relus par des chirurgiens spécialisés en reconstruction mammaire et les associations de patientes Jeune et Rose et Vivre Comme Avant.

Références :

  1. SoFCPRE – fiches d’information – fiche sur reconstruction par lambeau DIEP
  2. INCA
  3. INCA- kinésithérapie
  4. HAS – rapport janvier 2020 sur les techniques de reconstructions mammaires autologues alternatives aux implants mammaires
  5. Association RS DIEP

Encore plus de précision en vidéo :

Vous allez quitter le site mereconstruire.fr pour visionner ce contenu vidéo.

” Chuis pas docteur – c’est quoi le DIEP ? “

Lili Sohn et l’Institut Curie vous proposent une série de vidéos pédagogiques sur les différents types de reconstruction mammaire après un cancer du sein. Dans cette vidéo, découvrez la reconstruction mammaire par DIEP.