Techniques de reconstruction de l’aréole et du mamelon

La reconstruction du mamelon et de l’aréole (encore appelé Plaque Aréolo-Mamelonnaire (PAM) est la dernière étape de la reconstruction après une mastectomie.

Comme pour toutes les chirurgies. Il est indispensable d’arrêter de fumer au moins un mois avant l’intervention et de ne plus fumer après.

Le positionnement de l’aréole et du mamelon ne peut se faire avec précision que lorsque la symétrie entre les deux seins est suffisamment bonne pour ne pas risquer de compromettre le résultat.
En attendant cette reconstruction, les aréoles adhésives offrent un bon choix de formes et de couleurs, avec un effet très naturel. Ces aréoles peuvent notamment être utilisées sous un maillot de bain.

La reconstruction de l’aréole et du mamelon n’est jamais une obligation et certaines femmes se contentent de la reconstruction du volume de leur sein.

Elle peut se faire de différentes manières :

  • Utilisation de votre peau :
    • Prélèvement d’un lambeau de peau local pour recréer le volume du mamelon
    • Prélèvement d’une partie de l’autre mamelon
    • Greffe de peau (prélevée au niveau du pli de l’aine le plus souvent)
  • Tatouage :
    • Dermopigmentation ( parfois aussi appelé “tatouage médical”)
      Il peut compléter ces méthodes ou s’y substituer pour colorer l’aréole ou figurer le mamelon. Il est réalisé par un médecin ou une infirmière avec des pigments de qualité médicale semi-permanents, et devra être répété régulièrement (généralement au bout de 4 ans) en fonction de l’évolution de la pigmentation cutanée.

      La dermopigmentation est généralement pratiquée dans les hôpitaux et dans ce cadre, est prise en charge par la sécurité sociale dans le cadre de la reconstruction mammaire.

    • Tatouage artistique du mamelon et de l’aréole
      Il peut être réalisé par un artiste tatoueur spécialisé qui va recréer en trompe l’œil l’illusion de la forme, couleur, texture du mamelon. Ce type de tatouage fait avec de l’encre sera définitif.

      Le tatouage artistique n’est pas pris en charge par la sécurité sociale mais quelques mutuelles proposent une prise en charge partielle. Il n’existe pas de formation à ce type de gestes, il faut donc bien se renseigner en amont car ce geste est définitif (expérience et formation du tatoueur, type de produits utilisés, photos de résultats après cicatrisation, retour des clientes…).

Le choix de l’une ou l’autre de ces techniques appartient à chaque personne, et une information sur les modalités de chaque proposition permettra de savoir quelle technique est la plus adaptée.

L’esthétique, la pérennité, la lourdeur ou pas des interventions et l’aspect financier sont des paramètres qui sont propres à chaque patient.e.

Pour les hommes

Le cancer du sein est à 99% féminin. Mais chaque année en France, entre 500 et 600 hommes sont diagnostiqués, souvent à un stade plus tardif, par méconnaissance de ce type de pathologie au masculin.

Le traitement chez l’homme repose sur la mastectomie, avec très
rarement une reconstruction de la zone opérée.

Les conséquences sur la qualité de vie des patients peuvent néanmoins être difficiles pour certains.

La reconstruction du mamelon et de l’aréole est aussi indiqué chez les hommes qui le souhaitent, avec les mêmes techniques que pour les femmes.

Pour comprendre les éléments clés sur les techniques de reconstruction de l’aréole et du mamelon.

Télécharger la fiche explicative pour l’avoir avec soi

Utilisation de votre
peau
Dermopigmentation Tatouage artistique
Quand ? Après symétrisation
ou en même temps
Quand les traitements et les
interventions sont terminées
et la peau bien cicatrisée
(autour de 1 an après la
dernière intervention).

Le tatouage peut être réalisé
pendant l’hormonothérapie
mais pas avant 6 à 12 mois
après la fin de la
radiothérapie et de tous les
traitements de
chimiothérapie, thérapie
ciblée ou immunothérapie.

Quand les traitements et les
interventions sont terminées et la
peau bien cicatrisée (autour de 1
an après la dernière intervention).

Le tatouage peut être réalisé
pendant l’hormonothérapie mais
pas avant 6 à 12 mois après la fin
de la radiothérapie et de tous les
traitements de chimiothérapie,
thérapie ciblée ou
immunothérapie.

Préopératoire Arrêt du tabac 1
mois avant au
minimum
Arrêt du tabac 1 mois avant
au minimum
Arrêt du tabac 1 mois avant au
minimum
Anesthésie Anesthésie locale
sauf si la
symétrisation est
effectuée en même
temps que
l’anesthésie
générale
Anesthésie locale Pas d’anesthésie
Durée de
l’intervention
30 minutes environ 30 minutes environ en 2
séances espacées de
quelques semaines.
30 à 45 minutes environ

(parfois, une deuxième séance est
nécessaire au bout de 3 mois)

Hospitalisation Généralement en
ambulatoire
En ambulatoire Pas d’hospitalisation – en salon de
tatouage chez un tatoueur
compétent
Douleur La douleur est
toujours ressentie
différemment d’une
patiente à l’autre
mais elle est jugée
modérée et peut
être facilement prise
en charge par des
antalgiques
classiques
Non douloureux La sensation de piqûre pendant le
geste puis sensation proche de
celle d’un coup de soleil durant
quelques heures après
Post-opératoire Un œdème
(gonflement) et des
ecchymoses (bleus)
peuvent apparaître
sur les zones de
prélèvement mais
s’estompent au bout
d’1 mois

Compresses grasses
pendant quelques
jours

Pansements sur les
cicatrices de
symétrisation
pendant quelques
jours

Fils de sutures à
retirer au bout de
quelques semaines
environ

Douches prudentes

Pas de bain pendant plusieurs
jours
Un œdème (gonflement), une
rougeur, parfois des ecchymoses
(bleus) peuvent apparaître

Une démangeaison légère peut se
produire durant une semaine,
parfois plus

Pansement et soins par crème
hydratante cicatrisante précisés
par le tatoueur/la tatoueuse
pendant plusieurs jours

Pas de sport ni bain pendant
plusieurs jours.

Pas de vêtements serrés ni de
soutien-gorge pendant plusieurs
jours

Complications
possibles
Echec de la greffe de
peau

Nécrose du
mamelon

Liées à une réaction aux
pigments
Liées à une réaction au tatouage
Cicatrisation Au bout de plusieurs
semaines
Au bout de plusieurs
semaines
Au bout de plusieurs semaines
Résultat Aréole rosée et bien
assouplie mais plus
de sensibilité
érogène
Couleurs proches de celles de
l’autre sein mais les pigments
sont résorbables et la couleur
s’estompe avec le temps.
Couleur définitive

Résultat donnant l’illusion d’un
volume mais ne recréant pas le
volume (pas de relief de profil)

Absence de sensibilité érogène

Pour en savoir plus, vous pouvez :
Vous allez quitter le site mereconstruire.fr pour visionner ces contenus vidéos.

  • Regarder les vidéos suivantes

    https://youtu.be/kXxDA371yE8
    Lors d’une conférence d’information destinée aux patientes, Nicolas Leymarie, chirurgien à l’Institut Gustave Roussy (IGR à Villejuif) explique les différentes étapes de la reconstruction et les différentes techniques chirurgicales.

Tous les textes rédigés sur les techniques chirurgicales ont été relus par des chirurgiens et les associations de patientes Jeune et Rose et Vivre Comme Avant.

Références :

  1. INCA
  2. La Ligue Contre le Cancer, Magazine Vivre, Décembre 2019. Reconstruction
    Mammaire, dessine-moi un sein.
  3. SoFCPRE – fiches d’informations- reconstruction de la plaque aréolo mamelonnaire