Me reconstruire :
à quel prix ?

Plusieurs paramètres entrent en ligne de compte dans votre choix de reconstruction. A commencer par votre projet de vie, votre état de santé, votre morphologie, le traitement suivi, le chemin parcouru ... mais pas seulement. S’il ne vient pas tout de suite à l’esprit, l’aspect financier peut aussi impacter une décision. Pour preuve, avec un reste à charge moyen de 1400 €, certaines femmes ayant subi une mastectomie renoncent à se faire reconstruire pour des raisons financières même si la tendance est, depuis 2015, à une meilleure prise en charge avec la revalorisation de certains actes chirurgicaux de reconstruction mammaire (RM) et la prise en charge de la symétrisation. Pour vous aider à y voir plus clair, ‘Me reconstruire’ fait un point sur la question.

Reconstruction chirurgicale et frais annexes : quelles prises en charge ?

Selon que vous choisirez de vous faire opérer dans le secteur public ou le secteur privé, le coût d’une même reconstruction peut varier sachant que :

  • Les consultations et les interventions de reconstruction sont prises en charge à 100 % pour les patientes en ALD (affection de longue durée) sur la base du tarif de l’Assurance maladie.
  • Mais en fonction de l’endroit dans lequel vous choisirez de vous faire opérer, le reste à charge peut passer de zéro à quelques milliers d’euros : 
    • Il sera de « zéro » pour une intervention effectuée dans un centre de lutte contre le cancer ou dans un hôpital public où les praticiens ne pratiquent pas de dépassements d’honoraires. Malheureusement, en fonction des centres, les délais  peuvent être parfois très longs. Raison de plus pour anticiper et vous renseigner le plus tôt possible auprès de votre centre de soins. 
    • le reste à charge sera plus ou moins important dans le secteur privé où les chirurgiens libéraux se scindent en deux catégories :
      • ceux qui pratiquent le dépassement d’honoraires et ont signé une ‘option de pratique tarifaire maîtrisée’ avec l’assurance maladie (Optam) qui propose dans ce cas un remboursement à hauteur de 100% du tarif de l’acte le plus élevé. Selon votre contrat, votre mutuelle peut prendre tout ou partie des dépassements en charge. Renseignez-vous auprès d’elle !
      • Ceux qui pratiquent le dépassement d’honoraires et n’ont pas signé de convention avec l’assurance maladie : vous êtes alors remboursée sur la base du tarif conventionné le plus bas avec une prise en charge possible par votre mutuelle. Renseignez-vous au préalable sur le montant du complément pris en charge.

Si le résultat final ne vous satisfait pas, le chirurgien pourra apporter les corrections en fonction des défauts à améliorer. Ces interventions sont prises en charge par l’assurance maladie selon les mêmes modalités que la chirurgie initiale.

Dans le cadre d’une intervention pour reconstruction mammaire, certains accessoires vous seront demandés et restent à votre charge :

  • les soutiens-gorge post-opératoires ou destinés à accueillir les prothèses externes transitoires,
  • les vêtements adaptés pour l’hospitalisation et le quotidien post-opératoire (pyjama et chemises ouvertes par des boutons à l’avant par exemple),
  • dans le cadre d’un lipomodelage, la gaine de contention ou le panty, 
  • Les crèmes émollientes pour masser et assouplir votre cicatrice.

Certaines mutuelles, en fonction du contrat souscrit, peuvent vous rembourser une partie de ces frais. N’hésitez pas à vous renseigner.

D’autres frais peuvent être liés à une prise en charge psychologique si vous en éprouvez le besoin. Vous pouvez aussi engager des dépenses de soins de kinésithérapie en pré ou post-opératoire. 

  • Seules les consultations avec des psychiatres sont remboursées par l’Assurance Maladie. Les Centres médico-psychologiques proches de votre domicile, les comités départementaux de la Ligue contre le cancer, certains espaces ‘cancer’ municipaux ou départementaux et associations de patients peuvent proposer des consultations gratuites. 
  • Une prise en charge de kinésithérapie pour des soins pré-opératoires et /ou post-opératoires est possible sur ordonnance. Les soins de drainage lymphatique et de rééducation articulaire de l’épaule sont proposés sans avance de frais par l’Assurance Maladie.

Vous pouvez aussi envisager une remise sur pied physique et morale en douceur telle que le propose la cure thermale. Trois conditions pour une prise en charge de votre cure à 100% :

  • Disposer d’une prescription de l’oncologue, du chirurgien ou du médecin traitant
  • Effectuer une cure de 18 jours
  • Auprès d’un centre thermal agréé et conventionné par l'Assurance maladie pour les orientations thérapeutiques prescrites. 

Pour une prise en charge optimale, nous vous conseillons la procédure suivante :

  • Dès la réservation de votre séjour, envoyez votre demande de prise en charge à la Sécurité sociale.
  • La cure doit être suivie intégralement et sans interruption sauf contrordre donné par le médecin conseil ou en cas d'empêchement majeur.
  • Vos frais de transport peuvent être pris en charge sans condition de ressources et dans ce cas, renseignez-vous auprès de votre CPAM. Certaines mutuelles participent aussi aux frais de transport. Renseignez-vous.
  • Sous certaines conditions de ressources, une contribution aux frais d’hébergement peut être proposée par l’assurance maladie et certaines mutuelles.
  • En revanche le ticket modérateur (part des frais médicaux non pris en charge par l’assurance maladie), les repas pris pendant la cure et les soins dits "de comfort" – séances de relaxation, de yoga, des massages bien-être … -  ne sont pas pris en charge.

Pour chiffrer une reconstruction : les bons réflexes à avoir

La décision est importante. Pour que votre choix soit totalement éclairé, ne négligez pas la dimension financière globale de la technique de reconstruction choisie. Nous listons pour vous quelques questions essentielles à vous poser en amont de toute décision :

  • Prenez connaissance du secteur d’exercice de votre chirurgien. Pour cela, consultez l’annuaire santé de la caisse d’assurance maladie sur http://annuairesante.ameli.fr/
  • Avant de vous engager dans une intervention chirurgicale, dans le secteur privé notamment, renseignez-vous sur le montant pris en charge par votre mutuelle. Demandez un devis détaillé comprenant toutes les interventions prévisibles pour votre reconstruction mammaire (celle-ci se fait en plusieurs étapes et il y a généralement 2 à 3 interventions).
  • Soumettez le devis à votre mutuelle. Elle vous précisera le montant pris en charge. 
  • Dans le secteur privé, si votre chirurgien et l’anesthésiste pratiquent des dépassements d’honoraires, n’hésitez pas à parler de vos difficultés financières si vous en avez. Vous ne « fâcherez » pas le chirurgien si vous abordez cet aspect et vous pourrez certainement trouver ensemble une solution adaptée.
  • En fonction de votre situation, explorez d’autres pistes : les aides sociales auprès de la caisse primaire d’assurance maladie, de votre mairie, de l’assistance sociale de l’hôpital, le recours auprès de votre organisme de prévoyance ou même d’associations.
  • Le reste à charge est vraiment trop important ? Si vous vous sentez à l’aise pour faire appel à la solidarité de vos proches, famille et amis, pensez aux cagnottes en ligne !

Prothèses externes : une prise en charge « modèle »-dépendante

Provisoire ou définitive, vous faites le choix d’une prothèse mammaire externe. Là encore, plusieurs cas de figure.

  • Vous venez de vous faire opérer, votre sein a été enlevé en totalité. L’hôpital ou certaines associations de patients vous fourniront une prothèse transitoire en tissu non adhérente à votre sortie. Celle-ci se glisse dans la poche intérieure d’un soutien-gorge prévu à cet effet. Vous la conserverez le temps nécessaire à la cicatrisation, à savoir deux mois environ.
    • Le prix de vente de la prothèse transitoire est limité à 25€ et correspond au montant du remboursement par l’assurance maladie.
    • Le soutien-gorge, disponible dans certaines pharmacies, boutiques spécialisées et sites en ligne, est à votre charge. Certaines complémentaires offrent un remboursement partiel. N’hésitez pas à adresser une demande à votre mutuelle.
  • La cicatrisation est terminée, vous envisagez le port d’une prothèse externe en silicone. Certaines prothèses adhèrent directement à la poitrine, d’autres se glissent dans un soutien-gorge normal ou adapté. Il est indispensable de choisir une prothèse adaptée à votre morphologie.
    • Le modèle ‘standard’, non adhérent, se porte à partir du troisième mois environ après l’intervention. Son prix de vente, limité à 180 €, correspond au remboursement proposé par l’assurance maladie.
    • Le modèle ‘technique’, adhérent, se porte à partir du quinzième mois après l’intervention. 
      • Cette prothèse est prescrite par votre chirurgien, médecin traitant ou un autre médecin intervenant dans votre parcours de soins parce que vous présentez certains symptômes ou risques (problèmes de cicatrisation, risque d’œdème ou de lymphœdème, douleurs, bouffées de chaleur).
        Dans ce cas, l’assurance maladie propose un remboursement à hauteur du prix de la prothèse technique.
      • Dans le cas où vous préférez porter ce type de prothèse parce que vous estimez qu’elle vous convient mieux même en l’absence de symptôme ou de risque spécifique, le remboursement proposé par l’assurance maladie couvre le prix d’une prothèse standard. Une prise en charge totale ou partielle du reste à charge par votre mutuelle dépend du contrat souscrit.

Le renouvellement de ces prothèses se fait sur prescription médicale au bout de 12 mois pour les prothèses non adhérentes si la première prothèse a été prescrite entre 2 et 14 mois après l’opération, puis tous les 18 mois.

La symétrisation de vos seins peut également s’envisager sans passer par la case chirurgie. 

Vous pouvez en effet opter pour  un complément mammaire qui vous permettra de cacher la dissymétrie, offrant un résultat esthétique satisfaisant, un usage facile, pratique et confortable. Il fait l’objet d’une prise en charge sur prescription médicale. Le montant minimum de remboursement est à la hauteur du prix limite de vente. Des modèles techniques existent (avec régulation de température et/ou adhérent) et seront pris en charge à hauteur du modèle standard. Le reste à charge peut être totalement ou partiellement couvert par votre mutuelle : renseignez-vous auprès de votre organisme complémentaire.

Aréole et mamelon : quelles reconstructions, à quel prix ?

Suite à une reconstruction de la forme de votre sein, la chirurgie n’est pas le seul recours pour recréer l’aréole et le mamelon :

2 solutions via le tatouage

  • Vous pouvez faire appel au tatouage médical ou dermopigmentation. Ce tatouage est réalisé avec des pigments résorbables stériles qui s’estompent avec le temps. Un nouvel acte de tatouage est alors à envisager au bout de quelques années. 
    • A l’hôpital, la dermopigmentation est prise en charge par l’assurance maladie. Demandez un devis pour évaluer votre reste à charge s’il y en a un et le transmettre à votre mutuelle. 
    • Réalisé par une esthéticienne ou par un tatoueur, l’acte de dermopigmentation rentre dans la catégorie du maquillage permanent et n’est, à ce titre, pas remboursé.
  • Le tatouage artistique 3D recréé l’aréole et le mamelon en trompe-l’œil (vue de face) de façon définitive.
    • Ce tatouage artistique n’est pour l’instant pas remboursé par l’assurance maladie. Une prise en charge partielle, parfois sous certaines conditions de revenus, peut être proposée par certaines mutuelles qui ont choisi d’accorder leur confiance à des tatoueurs dédiés à 100% à la reconstruction après cancer du sein, qui pratiquent cet acte esthétique en complément d’un geste médical.

Et pour celles qui ne veulent ni chirurgie ni tatouage ?

Pour les femmes qui ont reconstruit leur sein et ne veulent ni chirurgie ni tatouage, des mamelons en silicone de différentes couleurs peuvent se coller sur la peau. Disponibles en pharmacie, en magasins spécialisés, en ligne, ils ne sont pas pris en charge par l’assurance maladie. 

Pour les femmes dont le choix est de rester amazones, des sites de créateurs de vêtements, lingerie, maillots de bain asymétriques dédiés existent. Les grandes enseignes sont également de plus en plus nombreuses à proposer des modèles adaptés.

0:00
0:00