Le vrai du faux

Vous trouverez ici les questions que beaucoup de femmes se posent sur la reconstruction mammaire. Nous vous accompagnons pour discerner le vrai du faux !

Bienvenue au quiz Me Reconstruire pour donner quelques claques aux idées reçues

Répondez aux questions suivantes, en appuyant simplement sur VRAI ou FAUX, pour déceler le vrai du faux avec une explication détaillée pour chaque question.

Question 1/20

Je suis obligée de me faire reconstruire après une mastectomie


Faux

Décider de se faire reconstruire est un choix très personnel. Vous
pouvez programmer l’intervention même très longtemps après l’ablation de
votre sein, voire décider de ne pas la faire. De nombreuses femmes choisissent
pour des raisons diverses de ne pas y recourir et vivent très bien leur asymétrie.

Question 2/20

Une reconstruction me permettra de retrouver mes seins « d’avant »


Faux

Un sein reconstruit ne sera jamais plus comme celui d’avant, quelle
que soit la technique utilisée. Mais les progrès des techniques permettent d’avoir
des rendus de plus en plus naturels.

Question 3/20

Je n’ai pas le droit de changer de chirurgien et de voir quelqu’un d’autre.


Faux

Vous avez toujours la possibilité de discuter avec d’autres
spécialistes si vous en ressentez le besoin. C’est vous qui choisissez un chirurgien
en qui vous avez confiance et qui a de l’expérience en reconstruction mammaire.
Votre chirurgien doit être en mesure de vous expliquer clairement toutes les
possibilités qui pourraient vous convenir.

Question 4/20

Je dois forcément payer pour avoir une reconstruction mammaire


Vrai & Faux

Tout dépend où elle est réalisée. La reconstruction mammaire est prise en charge
à 100 % dans le cadre de l’ALD (Affection Longue Durée) sur la base du tarif de
l’Assurance Maladie. Certains centres la pratiquent sans reste à charge pour les
patientes.
La dermo-pigmentation de l’aréole, si elle est effectuée dans votre centre de
soins également.
Cependant, certains praticiens (chirurgiens ou anesthésistes) et établissements
pratiquent des dépassements d’honoraire qui restent à votre charge. En fonction
de votre mutuelle, ces dépassements pourront vous être partiellement ou
totalement remboursés.

Certaines interventions, comme le tatouage de l’aréole, ne sont à ce jour pas
prises en charge par l’Assurance Maladie. Néanmoins, certaines mutuelles ou associations peuvent vous rembourser une partie. N’hésitez pas à vous
renseigner.

L’information concernant les coûts doit être claire et vous devez en être informée
avant de faire votre choix. N’hésitez pas à vous renseigner avant l’intervention.

Question 5/20

Si je mets des prothèses internes (implants mammaires) et qu’il faut
les changer dans plusieurs années, je ne serai pas remboursée.


Faux

L’Assurance Maladie prend en charge le changement des implants
mammaires dans le cadre de la chirurgie réparatrice (reconstruction mammaire)
dans les mêmes conditions que la première intervention.

Question 6/20

Je suis trop âgée pour avoir une reconstruction mammaire


Faux

Se sentir bien dans son corps ne dépend pas de l’âge et vous avez
le droit de demander à votre chirurgien si une reconstruction est possible pour
vous. Cela reste votre choix.

Question 7/20

Je suis célibataire, je n’ai pas besoin de me faire reconstruire


Faux

C’est un choix qui est personnel et doit être en accord avec vos
propres ressentis. La reconstruction est proposée pour vous aider à retrouver
une silhouette qui vous convienne à vous. Certaines femmes célibataires
décident de le faire, d’autres pas. De la même manière, certaines femmes en
couple choisissent la chirurgie ; d’autres parviennent à se reconstruire
psychologiquement sans opération.
Quoi qu’il en soit cette décision vous appartient et rappelez-vous que vous
pouvez changer d’avis à tout moment.

Question 8/20

Si on me propose une reconstruction immédiate, je n’ai pas le droit de refuser.


Faux

Si la reconstruction immédiate vous est proposée, vous avez
toujours le droit de prendre le temps de la réflexion. Une reconstruction n’a
jamais un caractère d’urgence.Si elle n’est pas réalisée en immédiat, vous
pourrez toujours la réaliser plus tard.

Question 9/20

Quelques cigarettes, ça ne change pas grand-chose . Ca ne peut pas voir d’effet sur ma reconstruction!


Faux

Le tabac empêche la bonne cicatrisation et peut entraîner de
multiples effets néfastes dans les semaines entourant l’intervention chirurgicales
( allant d’un retard à la cicatrisation jusqu’à des complications majeures, une
augmentation du risque d’infection et un échec de la chirurgie).
Parlez-en à votre médecin avant l’intervention. Il pourra vous aider à arrêter le
tabac et pourra vous orienter vers un tabacologue.

Question 10/20

Le DIEP est une technique pratiquée par tous les chirurgiens qui font des reconstructions mammaires.


Faux

Particulièrement délicate, cette opération doit être réalisée par un
chirurgien plasticien spécialisé en microchirurgie et maîtrisant cette technique
de reconstruction mammaire Elle nécessite également de disposer d’un bloc
opératoire une grande partie de la journée, d’une double équipe de chirurgiens
et d’une équipe paramédicale qui maîtrise parfaitement la surveillance des suites
opératoires. Si le chirurgien que vous rencontrez ne réalise pas cette technique
et que vous souhaitez une information sur celle-ci, il doit vous adresser à un de
ses confrères qui pourra alors vous informer.

Question 11/20

La chirurgie de reconstruction mammaire est douloureuse.


Vrai & Faux

Toute chirurgie peut déclencher des douleurs dans les jours
ou les semaines qui suivent l’intervention. Mais le ressenti des douleurs varie
d’une personne à l’autre. Tout est mis en œuvre pour limiter au maximum les
douleurs dans la période post opératoire et il ne faut pas hésiter à solliciter
l’équipe soignante si vous appréhendez cela.

Question 12/20

Les prothèses internes (implants mammaires) lisses proposés par mon chirurgien sont associées à un risque de Lymphome Anaplasique à Grandes Cellules.


Faux

Exceptionnellement, un risque de développer une forme très rare de
lymphome qui ne touche que les femmes porteuses de prothèses mammaires a
été observé avec certains implants macrotexturés. Par mesure de précaution,
l’Agence nationale de santé du médicament et des produits de santé (ANSM) a
décidé, en avril 2019, de ne plus autoriser la commercialisation des implants
mammaires macrotexturés, ou à surface recouverte de polyuréthane microtexturées.
Actuellement seules les prothèses lisses ou microtexturées sont posées.

Question 13/20

Si je ne suis pas satisfaite du résultat de la reconstruction, je ne peux plus rien faire.


Faux

Comme toute intervention chirurgicale, la reconstruction
mammaire peut, dans certains cas, ne pas correspondre à vos attentes. L’avis
d’un médecin spécialiste est alors indispensable. Il discutera avec vous des
éventuelles possibilités chirurgicales pour optimiser le rendu esthétique. Quelle
que soit votre décision, sachez néanmoins, que ces nouvelles interventions sont
couvertes par l’Assurance Maladie dans les mêmes conditions que l’intervention
initiale.

Question 14/20

La reconstruction mammaire a un impact sur le risque de récidive ou sur le pronostic de ma maladie.


Faux

Toutes les techniques de reconstruction mammaire sont
compatibles avec les examens radiologiques modernes et les techniques ne
nuisent pas à la surveillance ni au dépistage. La reconstruction mammaire
n’augmente pas le risque de récidive.

Question 15/20

En cas de rechute, ma reconstruction pourra être impactée par certains traitements comme la radiothérapie.


Vrai

Si votre sein reconstruit est irradié (séances de radiothérapie), il peut y
avoir une détérioration du résultat esthétique. Ceci arrive plus fréquemment
lorsqu’on irradie un sein reconstruit avec une prothèse interne (implant
mammaire), ce qui augmente le risque de coque (enveloppe fibreuse qui se crée
autour de la prothèse). La radiothérapie n’est pour autant pas contre-indiquée
sur un sein reconstruit. Des corrections esthétiques pourront être réalisées à
distance des rayons si cela est nécessaire.

Question 16/20

Si je grossis ou si je maigris, cela va avoir un impact sur le rendu esthétique de ma reconstruction et je vais devoir tout recommencer à nouveau.


Vrai & Faux

Tout dépend de votre choix concernant la technique chirurgicale choisie.
Avec les techniques qui utilisent un prélèvement effectué sur votre corps dites
reconstructions autologues (comme le DIEP, TRAM, Lambeau grand dorsal,
lipomodelage), vos fluctuations de poids auront très peu de conséquence sur le
rendu esthétique.
Avec les implants mammaires, comme ce ne sont pas vos propres tissus, vos
variations de poids peuvent entraîner une disproportion voire une asymétrie qui
pourront être améliorées par une chirurgie de symétrisation.

Question 17/20

Je vais perdre toute sensibilité dans mon sein reconstruit.


Vrai & Faux

Il arrive parfois que le sein reconstruit perde sa sensibilité mais
cela n’est pas toujours le cas et cette altération de vos sensations peut évoluer
avec le temps. La peau du sein peut retrouver une sensibilité partielle si celle-ci
a été perdue. En revanche, quelle que soit la technique de reconstruction de
l'aréole et du mamelon, ils ne retrouveront pas de sensibilité.

Question 18/20

Je ne pourrai plus avoir d’enfants après une reconstruction mammaire.


Faux

Il est nécessaire d’en discuter avec son chirurgien pour qu’il vous
propose la technique adaptée dans le cas d’un projet ou d’un désir d’enfant.

Question 19/20

Je ne pourrai pas allaiter mon enfant après ma reconstruction mammaire.


Faux

Je pourrai allaiter avec le sein n’ayant pas été reconstruit.

Question 20/20

Si je recours à une chirurgie par lambeau grand dorsal, je ne pourrai plus jamais faire de sport comme par exemple le tennis ou de la natation.


Faux

Vous devrez attendre quelques temps après l’opération afin de
pratiquer à nouveau un sport. N’hésitez pas à poser la question à votre
chirurgien.
On observe parfois une diminution de la force musculaire du côté opéré à
distance de l’opération, mais ce déficit fonctionnel s’amenuise avec le temps et de
la rééducation. Certaines techniques permettent de ne prélever qu’une partie du
muscle permettant de garder sa fonction et donc de limiter les séquelles.

Votre score: /20

L’équipe Reconstruire vous remercie pour votre participation,
nous espérons que vous avez appris davantage sur la Reconstruction.

Quelles options ?

Il y a une reconstruction possible pour chaque femme. L’important, c’est que ce soit votre choix ! Découvrez toutes les techniques chirurgicales de reconstruction mammaire,

Mais aussi les prothèses externes, les tatouages… et pourquoi pas rester amazone ?!