La reconstruction par lambeau de muscle grand dorsal avec prothèse

Le but de cette intervention est d’apporter de la peau saine provenant du dos

Le lambeau de grand dorsal est une technique de reconstruction qui utilise vos propres tissus. Elle peut être réalisée sans prothèse (grand dorsal « autologue ») ou en association avec une prothèse.

Elle peut être utilisée en reconstruction immédiate (en même temps que la chirurgie du cancer du sein) ou à distance des traitements (reconstruction différée ou secondaire).

Le muscle grand dorsal est un muscle du dos, situé en dessous de l’épaule et qui s’étale sur une grande partie du dos.

Lors d’une reconstruction par lambeau du muscle grand dorsal, le chirurgien prélève une partie du muscle et la quantité de peau dont il a besoin dans le but de reformer le sein enlevé.

Le sein reconstruit avec vos propres tissus aura un rendu esthétique naturel. Il sera souple, chaud et sensible car il sera constitué de vos propres tissus. C’est une technique de reconstruction définitive qui va vieillir avec vous et ne nécessitera probablement pas d’autre intervention.

Ce lambeau est dit pédiculé car ses vaisseaux nourriciers restent connectés au niveau de l’aisselle.

Le chirurgien fait glisser le lambeau au niveau du sein à reconstruire.

Lorsque le volume du sein reconstruit par le grand dorsal est insuffisant par rapport au volume de l’autre sein, le chirurgien apporte le volume complémentaire soit par une prothèse, soit par une ou des injection(s) complémentaire(s) de graisse. Ces injections de graisse complémentaires ou technique de « lipofilling » sont décrites sur notre site.

Télécharger la fiche explicative pour l’avoir avec soi

A savoir Le tabac doit impérativement être arrêté un mois minimum avant l’intervention, et ne doit pas être repris après l’intervention.

La reconstruction du sein ne modifie pas la surveillance cancérologique, et n’augmente pas le risque de récidive.

Quelle morphologie ? La majorité des femmes peuvent bénéficier de cette technique.

Cicatrices : il y a une cicatrice dans le dos,le plus souvent cachée par le soutien-gorge.

Cette technique n’est pas adaptée si vous êtes une grande nageuse, que vous pratiquez le tennis fréquemment avec un bon niveau ou que vous pratiquez l’escalade à un bon niveau, en cas de lombalgie chronique, d’utilisation d’une canne pour marcher ou de déplacement en fauteuil
roulant car l’épaule est très sollicitée.

Dans 5 à 10% des cas, une sensation de gêne dans le dos ( rarement une douleur) peut persister.

Le sein reconstruit a un résultat esthétique durable et suit vos variations de poids et le vieillissement naturel de vos seins (ptose).

La couleur et la texture de la peau du dos peuvent par ailleurs varier de celles de la peau de la région du sein et créer ainsi des différences de teinte ou d’aspect au niveau de la poitrine une fois la reconstruction
effectuée.

Préopératoire Le tabac doit impérativement être arrêté un mois minimum avant l’intervention, et ne doit pas être repris après l’intervention.

Des soins de kinésithérapie sont parfois nécessaires pour améliorer la souplesse de la peau et l’adhérence de la cicatrice de mastectomie.

Anesthésie Anesthésie générale
Durée de
l’intervention
Entre 3 et 4 heures pour un sein
Hospitalisation De 5 à 7 jours
Post opératoire Drains : Ce sont des tubes mis pendant l’opération pour empêcher le liquide lymphatique de s’accumuler dans la plaie. Ils sont retirés progressivement avant votre sortie de l’hôpital.

Les pansements et des soins infirmiers sont parfois nécessaires pendant les premières semaines.

Des bas anti-thromboses sont nécessaires pendant l’hospitalisation et au moins 15 jours après la sortie. Ils s’obtiennent en pharmacie sur prescription médicale ?

Des séances de kinésithérapie sur prescription médicale seront nécessaires pour rééduquer l’épaule et limiter la raideur ressentie.

Le sport est interdit pendant 6 semaines environ et la reprise ne se fera qu’après accord du chirurgien.

La convalescence est d’environ 1 ou 2 mois. Elle nécessite un arrêt de travail demandée par votre chirurgien.

Douleur Une diminution de la sensibilité au niveau du dos de type « peau endormie » ou “sensation de carton” peut durer quelques semaines.

La douleur généralement ressentie par les femmes est modérée mais elle est soulagée par des antalgiques adaptés. Elle est très variable d’une personne à l’autre.

Complications
éventuelles
Dans les premiers jours après l’opération :

Une poche de liquide peut se former au niveau du sein reconstruit ou dans le dos et peut se résorber spontanément ou nécessiter une ponction ou une reprise chirurgicale.

Dans le premier mois, il peut y avoir :

Des contractions du muscle grand dorsal qui vont progressivement s’atténuer dans le temps. Si ces contractions persistent, le chirurgien pourra les supprimer lors de la 2 ème intervention de reconstruction.

Une nécrose cutanée peut apparaître et peut nécessiter une nouvelle intervention pour enlever les tissus nécrosés.

Une infection qui nécessite la prise d’antibiotiques.

Plus tardivement, il peut y avoir :

Un élargissement ou un aspect irrégulier de la cicatrice dans le dos.

Dans tous les cas, si vous observez une modification de l’aspect de votre
sein, n’hésitez pas à contacter votre médecin

Signes d’alerte en cas de complications Tout évènement qui vous inquiète doit vous faire contacter votre médecin
traitant ou votre chirurgien.
De façon classique, une fièvre > 38,5 °C, des saignements anormaux ou un hématome, des douleurs importantes, ou des problèmes sur les cicatrices des incisions doivent vous faire contacter un médecin (écoulement purulent ou coloration noire de la peau en regard de la prothèse).
Résultat Le sein reconstruit a un rendu esthétique naturel et il est chaud car il est
fait avec vos propres tissus. Il est durable dans le temps.

Il peut y avoir des différences de teinte de peau ou d’aspect au niveau
du sein reconstruit par rapport au reste du buste une fois la
reconstruction effectuée.

Sites internet pour en savoir plus SoFCPRE : http://www.plasticiens.fr/
INCA : https://www.e-cancer.fr/
Vidéos à regarder

Vous allez quitter le site mereconstruire.fr pour visionner ce contenu vidéo.

Chuis pas docteur-la reconstruction mammaire par lambeau grand dorsal
https://youtu.be/mYApANTp9wE
Lili Sohn et l’Institut Curie vous proposent une série de vidéos pédagogiques sur les différents types de reconstruction mammaire après un cancer du sein. Dans cette vidéo, découvrez la reconstruction mammaire par lambeau Grand dorsal

Institut Gustave Roussy – Conférence-Débat sur la reconstruction mammaire
https://youtu.be/kXxDA371yE8
Lors d’une conférence d’information destinée aux patientes, Nicolas Leymarie, chirurgien plasticien spécialisé en reconstruction mammaire à l’Institut Gustave Roussy explique les différentes étapes de la
reconstruction et les différentes techniques chirurgicales.

Tous les textes rédigés sur les techniques chirurgicales ont été relus par des chirurgiens spécialisés en reconstruction mammaire et les associations de patientes Jeune et Rose et Vivre Comme Avant.

Références :

  1. SoFCPRE – fiches d’information – fiche sur le lambeau Grand dorsal
  2. INCA
  3. INCA – kinésithérapie
  4. HAS – rapport janvier 2020 sur les techniques de reconstructions mammaires autologues alternatives aux implants mammaires

Encore plus de précisions en vidéo :

Vous allez quitter le site mereconstruire.fr pour visionner ce contenu vidéo.

” Chuis pas docteur -la reconstruction mammaire par lambeau grand dorsal “

Lili Sohn et l’Institut Curie vous proposent une série de vidéos pédagogiques sur les différents types de reconstruction mammaire après un cancer du sein. Dans cette vidéo, découvrez la reconstruction mammaire par lambeau Grand dorsal.